Superheroes never die Musée Juif

Les créateurs juifs de « super héros » plutôt célèbres ? SuperHeroes Never Die

« Super Heroes Never Die »: COMICS AND JEWISH MEMORIES EXPO

Peu de gens le savent, mais de nombreux créateurs de super-héros nés au 20e siècle sont juifs. Il suffit de prendre l’exemple des comics bien connus, comme par exemple, The Avengers, Superman, Captain America ou encore Spiderman ont été créés par des auteurs et dessinateurs de familles récemment immigrées aux États-Unis. Voila pourquoi « Super heroes never die »!

Si ceci vous intéresse, venez à la rencontre de Superheroes never die. Comics and Jewish memories au Musée Juif de Belgique du 8 novembre 2019 au 26 avril 2020.

« Superhero never dies » – c’est quoi ?

Superheroes never die (Dossier Presse)

Superheroes never die (Dossier Presse)

À travers plus de 200 œuvres, vous pourrez découvrir  comment la bande dessinée américaine s’entremêle aux tumultes de l’Histoire. Après avoir vu le jour au Musée d’art à Paris, et voyagé partout de l’Europe au Brésil l’exposition Superheroes never die arrive à Bruxelles dans une version revue et actualisée.

Elle retrace en 5 volets chronologiques l’histoire de la bande dessinée américaine, depuis les « comics strips » publiés dans la presse au début du 20e siècle jusqu’aux bandes dessinées contemporaines, avec comme ls rouges les super-héros de Marvel et DC Comics, mais aussi la scène underground de l’après-guerre et les romans graphiques.

Will Eisner, le créateur du « Spirit » mais également l’auteur de ce qu’on considère comme le premier roman graphique : « A contract with God » se voitt consacré une partie de l’exposition.

« Superheroes never die. Comics and Jewish memories »

se termine sur la place toujours grandissante des super-héros dans nos cultures contemporaines. Les causes qu’ils défendent ont changé, pour s’ouvrir aujourd’hui aux inégalités de genre, d’ethnie ou d’orientation sexuelle. Mais les questions d’identité et d’émancipation, déjà abordées dans les années 1930, y restent bien présentes. Ces gures archétypales sont désormais moquées dans la bande dessinée elle-même, à l’instar des satires aussi sombres qu’hila- rantes de Rick Veitch qui quitte DC Comics pour éviter la censure. Jusque dans cette veine parodique, le constat demeure pourtant implacable : une société en crise a besoin de super-héros.
Produite en partenariat avec le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris et le Joods Historisch Museum d’Amsterdam, l’exposition repose sur une idée originale d’Anne Hélène Hoog. Bruno Benvindo, historien et directeur des expositions du Musée juif de Belgique a travaillé pour cette occasion avec Karim Tall, cura- teur d’expositions et spécialiste de bandes dessinées.

Étiquettes :

Date

Nov 08 2019 - Avr 26 2020

Tarif

10.00€
Jewish Museum of Belgium

Lieu

Jewish Museum of Belgium
Rue des Minimes 21, 1000 Bruxelles
Catégorie

A Bruxelles

Leave A Reply