L’hôtel Solvay ouvert au public en tant que musée

L’hôtel Solvay ouvert au public en tant que musée

Un nouveau musée à Bruxelles: (Maison) Hôtel Solvay

Situé à Bruxelles au numéro 224 de l’avenue Louisel’hôtel Solvay  est installé dans une maison de maître du XIXe siècle restaurée et décorée dans le style Art Nouveau. L’hôtel Solvay conserve tout le charme des demeures de son époque : faïences d’origine, boiseries apparentes, patio intérieur calme et ombragé.                             

L’Hôtel Solvay, chef-d’oeuvre d’ Art Nouveau de Bruxelles

Tout a commencé avec le désir de la famille Solvay, les rois de la chimie de l’époque d’avoir une maison hors du commun, en plein dans la capitale. En traversant, le terrain du bâtiment faisait face au côté principal de l’avenue Louise, Les Champs Elysées à Bruxelles, aujourd’hui en assez mauvais état. À la hausse, Horta avait un budget illimité. Le temps, bien sûr, n’avait pas d’importance. Commencé en 1895, le bâtiment ne fut achevé qu’en 1903. Pendant ce temps, l’architecte avait utilisé dix-sept essences de bois et vingt-trois types de marbre. Alors que la façade symétrique peut encore sembler sobre, il n’en va pas de même pour les intérieurs à quatre étages. C’était une féerie sinueuse, avec une immense toile décorative de Theo van Rysselberghe et des ornements en fer partout. Le spectaculaire n’exclut pas le confort, donc moderne. Il y avait un ascenseur, une trappe (maintenant manquante) et la climatisation. 

En 1903, la maison semblait le comble de l’actualité. L’essence de la mode est de se démoder. L’Art Nouveau  a été rapidement oubliée. Dans les années 1910, le Stoclet Palace, construit par l’Autrichien Josef Hoffmann dans la capitale belge, réduit l’hôtel Solvay à l’état de vieille lune. Le déclin a commencé. Il a généralement ri quand la famille Wittamer a acheté le bâtiment «style nouille» en 1957. Il était en fait censé construire sa maison modérée Valens dans une adresse luxueuse. La décoration du rez-de-chaussée a ensuite été démantelée mais non détruite. Trente et un ans plus tard, le bâtiment est classé. En 2003, après une restauration complète, il est devenu un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. 

L’hôtel  Solvay: Une merveille d’architecture et d’ingéniosité

La carrière de Victor Horta débute dans les années 1890. En effet, l’architecte acquiert rapidement une notoriété pour son style architectural, qui deviendra partie intégrante de l’Art nouveau en Belgique. Il a créé de nombreux hôtels particuliers qui mettent en valeur les plans ouverts, remplaçant les cloisons par de simples poteaux pour soutenir les différents étages et la transparence pour rechercher la lumière naturelle avec le plus de verre possible. Esthétiquement, il s’appuie notamment sur des formes courbes, un classique de l’Art nouveau, que l’on retrouve aussi bien chez Alphonse Mucha que chez Hector Guimard, l’architecte du métro parisien ou encore à Castel Béranger. 

Le bâtiment de l’hôtel Solvay lui-même est un cas d’école. Symétrique à l’extérieur et très sobre, elle cache une multitude de décorations intérieures qui lui donnent un look unique. Les quatre étages du bâtiment sont reliés par un double escalier, au-dessus duquel se dresse une immense œuvre du peintre pointilliste Theo Van Rysselberghe de Reading im Park datant de 1902. La peinture s’inscrit dans une atmosphère aux nuances de vert et d’orange. Les poutres et poteaux métalliques sont visibles, mais ils s’intègrent parfaitement dans la décoration de 17 essences de bois et 23 marbres différents. Les cloisons et les puits de lumière en verre assurent la transparence entre les pièces et laissent passer la lumière du jour. 

L’ergonomie du bâtiment est également surprenante. En plus de la présence d’un ascenseur et d’un ancien serveur, un système de climatisation sophistiqué a maintenu le bâtiment à la bonne température en toutes saisons depuis 1903 et n’a généré aucune condensation. Enfin, l’ingéniosité d’Horta s’exprime également dans sa maîtrise de l’électricité, qui complète l’éclairage extérieur avec des lustres, parfois à plusieurs dizaines d’ampoules. 

Enfin, l’hôtel dispose d’une annexe, construite en même temps que le bâtiment principal par deux autres architectes, qui abrite d’anciennes écuries. Dans le même style, ils forment la deuxième façade de l’immeuble de l’autre côté de l’îlot, rue Lens. 

Un héritage méprisé

Huit années de construction (1895-1903) et un budget illimité, telles sont les conditions dans lesquelles Victor Horta a construit l’hôtel Solvay. L’architecte entretenait également de très bonnes relations avec ses sponsors, la famille Solvay extrêmement riche, riche de l’industrie chimique. Tout en boiseries, arabesques métalliques et espaces en verre, le bâtiment de style art symbolise, par son abondance, ce que les familles bourgeoises du XIXe siècle voulaient montrer par elles-mêmes. Le bâtiment qui traverse la ferme où il se trouve a subi diverses restaurations au fil du temps, même si son style ne correspond pas toujours à l’époque. 

La première est survenue lorsque la verrière principale a été détruite après l’explosion d’un missile V1 à proximité en 1944. La deuxième phase de réhabilitation a eu lieu lorsque la famille Wittamer a acquis l’hôtel en 1957, sous un faux feu. «Il y a des articles où il a été dit que les Wittamers ont acheté un style de« nouilles »», a déclaré Alexandre Wittamer à la RTBF. La famille y installe alors sa société de mode, Valens, avec notamment un atelier et un lieu pour présenter ses collections. Les Wittamers ont démonté la plupart des décorations du rez-de-chaussée, qui devait être restaurée quelques années plus tard. Les autorités s’y sont intéressées à la fin du XXe siècle et le bâtiment a été classé monument historique en 1988. En 2003, il est devenu un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. 


Nouveau départ :  L’hôtel Solvay devient le musée Solvay

Bruxelles entend restituer ses lettres de noblesse à l’Art nouveau avec la réouverture de ce site. Longtemps considéré comme trop cossu, trop flashy et trop démodé, il est en passe de devenir la marque de fabrique de la capitale belge. 

En effet, la Région bruxelloise a financé la création du site internet et de la billetterie de l’hôtel Solvay. Grâce à cette contribution, les visites privées auxquelles l’hôtel était habitué ont été remplacées par des visites guidées grand public les jeudis et samedis depuis le 27 janvier 2021. L’hôtel pourra désormais être visité moyennant une réservation via son site au prix de 16 euros.

Vous rêvez de visiter Bruxelles, l’Hôtel Solvay, le trésor caché par excellence de l’Art nouveau vous attend. Alors rendez-vous sur :

http://www.hotelsolvay.be pour votre réservation.

Hotel Solvay Adresse et prix visites

Remy D

Remy D